Chantournage d’un écriteau

Photo de l'écriteau

Pour décorer la porte de la chambre de leur nouveau né, les parents de ce petit Tiago m’ont demandé de leur réaliser un écriteau avec des idées bien déterminés ! 🙂

Dans un premier temps, j’ai commencé par réaliser l’écriteau sur le logiciel Photoshop.
Quelques petites modifications plus tard et une fois la conception du projet validé, il ne me restait plus cas passer à l’atelier ! 😉

Le chantournage

Pour faciliter le déplacement de la pièce sur la table de la scie à chantourner, j’ai commencé par dégrossir le pourtour de l’écriteau.

Photo du dégrossissage.
Dégrossissage de l’écriteau.

Pour découper les angles difficiles d’accès, j’ai percé quelques trous de part et d’autre, à l’aide de la perceuse à colonne, afin de simplifier la rotation de la lame lors du chantournage.

Photo du perçage des trous qui faciliteront le chantournage.
Perçage des trous qui faciliteront la rotation de la lame de scie.

Avec une lame inversé, la découpe est net et sans bavure !
Si la lame est bien tendu et que la machine est parfaitement stable, les courbes se réalisent avec simplicité… même les plus complexes !

Vous remarquerez sur la prochaine photo, que ma scie à chantourner est placer sur ma combiné scie/toupie ! En effet, mon établi improvisé sur deux tréteaux n’est pas idéal pour réaliser ce genre d’ouvrage !
Les vibrations provoquaient par la scie à chantourner font trembler le plateau de mon établi, qui se répercute sur la pièce en cours d’usinage !

Les effets peuvent être catastrophique ! Il faut que je remède à cela le plus rapidement possible, mais pour le moment, ce n’est pas ma priorité !
Mais je reconnais que les conditions de travail ne sont pas idéales ! 🙁

Photo du chantournage de l'écriteau.
Chantournage de l’écriteau.

Il faut dire que maintenant, le plus simple reste à faire ! 😀
Plus les pièces sont petites et étroites, plus il devient compliqué de les chantourner.
C’est pour cette raison que je garde un support le plus grand possible et que je commence toujours par découper l’intérieur du projet.
C’est le cas ici, pour les lettres qui formeront le prénom de ce petit Tiago ! 😉

Photo du chantournage des lettres.
Chantournage des lettres formant le prénom.

Même si ce projet à été réalisé en totalité avec des chutes de contre-plaqué, la règle essentielle à respecter dans tout projet, c’est de minimaliser les chutes, afin d’économiser la matière première !

Photo des chutes réaliser pour ce projet.
Les chutes sont minimalisés.

C’est pour moi, la première fois que je réalise de la gravure sur bois !
Et pour ne rien vous cacher, j’ai ressenti une petite pointe de stress…
Mais tout c’est bien passé et même si ce n’est pas parfait… eh bien… on apprend en pratiquant et on s’améliore grâce à ses erreurs ! 😉
Bien qu’il aurait été dommage de tout recommencer !

Photo de la gravure sur bois.
Gravure sur bois des têtes.

C’est un régal de graver avec cet arbre flexible qui se prend en main comme un stylo et s’utilise comme une plume sergent major !
Le résultat est remarquable avec de la pratique !

Un léger ponçage sur tout le chant de la pièce et il ne me reste plus cas casser les arêtes vives, pour ensuite effectuer un dépoussiérage sur chacun des éléments !

C’est ici que ce termine ce joli projet, dont j’ai pris plaisir à façonner !
Il est temps pour moi, de le remettre en main propre à ses propriétaires, afin qu’ils puissent délimiter le petit nid douiller, que représente la chambre de ce petit Tiago ! 😀

Photo de l'écriteau une fois terminé.
L’écriteau est terminé.

Il sera probablement possible, d’avoir un retour après la mise en oeuvre des finitions et si c’est le cas, je ne m’enquerrai pas de la publier ici même ! 😉

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*